1999, La Vallée en voyage

Du 7 au 22 mai 1999
Avouez que l’actualité peut parfois nous plonger dans des abîmes de réflexion. Difficile dans ces conditions de croire en un joli mois de mai et pourtant sur les bords de l’Isle, la Vallée va démontrer dans la joie et la bonne humeur que l’on peut vivre ensemble, avec nos différences, sans oublier de porter un regard sans complaisance sur un monde parfois bien étrange. Cette année, La Vallée poursuit sa décentralisation à Saint-Aquilin et Saint-Front de Pradoux. Ce sont ainsi plus de 2500 enfants venus de toute la Dordogne qui pourront découvrir les charmes d’une vallée où ils sont rois.
Yannick Biot (directeur de La Fabrique)

Cette année-là, La Vallée reçoit : ...
La compagnie Jamais 203 est animée par Didier Grignon, un authentique gars du pays, qui s’amuse beaucoup à camper le personnage de Roger, un passionné de cinéma. Un vrai de vrai qui tourne des films en super 8. Il en a fait une bonne quinzaine pendant ses vacances et les projette sur le pare brise de la 203. Roger a entendu Godard déclarer que tout le monde pouvait faire du cinéma. Alors il se lance dans la fiction : Roger est à bout de souffle ! Godard n’a qu’à bien se tenir. Une vingtaine de comédiens amateurs des trois communes associées y campe les figurants. Des cheminots retraités et un ancien de l’usine des fours à chaux ont retrouvé leurs bleus de chauffe et leurs lunettes rondes. On retrouve dans ce film des scènes directement puisées dans la mémoire collective : A bout de souffle de Godard, Les 400 coups de Truffaut, Les vacances de M. Hulot de Tati...
Plusieurs lieux de la vallée de l’Isle ont ainsi replongé vers les années 60, pour la plus grande joie des riverains ayant connu l’époque. Le cinéma n’est-il pas l’art de l’illusion ?

Appuyer sur entrée pour lancer la recherche