2017, La vallée s'expose

La vallée s’expose. Et ce, depuis 24 ans, étonnant non ?

Dans un passé proche, la Vallée de l’Isle apparaissait comme un territoire soumis à de fortes influences extérieures qu’elle ne maîtrisait pas toujours. Le sentiment de ne pas être maître de son destin fit que le deuil des fermetures d’entreprises fut difficile à assumer. Depuis 1994, le projet du festival La Vallée (douze communes de la moyenne vallée de l’Isle en 2017), a relevé le défi, de faire travailler ensemble, des acteurs locaux qui n’avaient pas forcément pour habitude de le faire.

Des structures avec des objectifs divers, culturels, sociaux et éducatifs comme le CRAC, la Ligue de l’Enseignement de la Dordogne, des associations d’insertion, des associations d’animations locales, se sont rassemblées au fil des ans autour de ce drôle de festival, soutenu par le département de la Dordogne, le ministère de la Culture et la région Nouvelle-Aquitaine, le Grand Périgueux, la CCIVS , les communes participantes et les acteurs économiques locaux.

La Vallée a su se saisir des nombreuses dynamiques existantes pour aller de l’avant, en prenant en compte la forte demande de lien social, de lieux d’échanges, formulée par les habitants et les élus (les élus sont aussi des habitants) afin de formaliser un véritable projet culturel de territoire. Ce sont donc les acteurs de terrain qui ont porté cette dynamique, transformant ainsi les conflits politiques ou les intérêts locaux en énergie positive. Le festival La Vallée démontre bien que la « culture » peut intéresser le plus grand nombre, pour peu que l’on imagine des modalités nouvelles permettant la rencontre avec un public « non-abonné ». On a souvent tendance à relever les difficultés que présente la mise en place d’un festival culturel en milieu rural : distances, manque d’administrations, faiblesse des budgets, problème de transport...

Pourtant,  cela n’a pas empêché  le festival de La Vallée d’exister depuis maintenant vingt-quatre ans. En choisissant de s'exposer, le festival de la vallée va permettre aux habitants des 12 communes partenaires, de partager leur village autrement, en inventant des espaces d'expositions, des rencontres avec des artistes plasticiens d'ici ou d'ailleurs, en faisant du yarn bombing (art de tricoter la ville) sur un élément de leur village et en accueillant des spectacles qui vont parfois bousculer « joyeusement » les publics présents. Après Saint Séverin d'Estissac en 2016, c'est au tour de la commune de Montrem de nous  rejoindre: Avec Saint Séverin d'Estissac, Annesse et Beaulieu, Bourrou, Neuvic sur l'Isle, Chantérac, Manzac, Mensignac, St- Germain du Salembre, St- Léon sur l'Isle, Grignols , St -Aquilin , Montrem, nous entrons dans le monde des utopies conviviales...

Gageons que au-delà des transformations de nos territoires administratifs les territoires de vie portent encore plus haut les valeurs du bien vivre ensemble.

Appuyer sur entrée pour lancer la recherche